Raoul Rossi

La version numérisée du film dont nous disposons a été réalisée à partir d’une copie abimée et est dénuée de générique. De ce fait nous n’étions pas parvenu à identifier le réalisateur du film. Certains qui avaient participé au film en 1968 se souvenait d’un homme avec un nom en « i ». Après recherche, nous pouvons dire qu’il s’agit de Raoul Rossi.

Raoul Rossi est né au Caire en 1927, il est réalisateur de plus de 200 films. Des films expérimentaux et de nombreux documentaires souvent tournés selon les conditions du «cinéma-vérité». Il s’est beaucoup consacré à la question du film pédagogique et éducatif.

Il s’est investi pendant plus de 20 ans dans le SNTPCT (Syndicat national des techniciens et travailleurs de la production cinématographique et de la télévision) dont il a été membre, Secrétaire puis Président.

Certains de ses films, ont été applaudis dans des festivals internationaux :

  • 1963 : Grand Prix Vicenza pour La Rue
  • 1972 : Bucrane d’argent au Festival de Venise pour Le Musicien et son clavier
  • 1985 : Nomination au César du meilleur court métrage documentaire pour L’Écuelle et l’assiette

Nous ne pourrons pas inviter Raoul Rossi à partiper à l’aventure d’un nouveau film en 2015 car il nous a quitté le 7 avril 2006.

Le SNTPCT, et à travers lui toute la profession, lui rend hommage en se souvenant :
Homme libre, au verbe spontané dès qu’il s’agissait de pourfendre régression sociale et toutes médiocrités, Raoul Rossi incarnait tout à la fois une grande tradition et une certaine manière d’être cinéaste dans ce pays.

Il nous semblait important et indispensable de pouvoir nommer le réalisateur de ce film sans non plus lui construire un mausolée dont il n’aurait sans doute pas voulu. Le carton du début du film annonce « film réalisé par 15 jeunes du canton et 6 jeunes venus d’ailleurs. ce film est leur film, comme il est celui de tous ceux qui y ont participé: par leur présence ou par ce qu’ils y ont dit. ». C’est donc aussi celui de Raoul Rossi.